L'entreprise pharmaceutique Eli Lilly a confirmé aujourd'hui par communiqué de presse qu'elle ne poursuivra pas ses études portant sur le solanezumab, un médicament visant à traiter la démence légère causée par la maladie d'Alzheimer.

Le médicament n'a pas rencontré les cibles primaires qui étaient attendues dans le cadre de l'essai clinique EXPEDITION3, une étude de phase III menée par l'entreprise. Les patients traités par le solanezumab n'ont pas présenté un ralentissement statistiquement significatif de leur déclin cognitif par rapport aux patients traités par un placebo.

Par conséquent, la société prévoit «travailler avec les chercheurs pour conclure de manière appropriée les études EXPEDITION, EXPEDITION2 et EXPEDITION3». Aucune décision n'a encore été prise concernant d'autres études.

La société présentera une partie des résultats associés à cette étude lors du congrès Clinical Trials on Alzheimer's Disease (CTAD) qui se tiendra le jeudi 8 décembre prochain.

Le solanezumab était le premier de 3 traitements en études cliniques de phase III ciblant la réduction des plaques bêta-amyloïde. Cet anticorps monoclonal devait amener le système immunitaire à détruire la protéine bêta amyloïde.

Le médicament aducanumab de Biogen utilise aussi une stratégie misant sur un anticorps monoclonal, mais utilise un mécanisme d'action différent.

Pour en savoir plus, cliquer ici.