Utiliser des médicaments pour dormir augmente-t-il ou non votre risque de développer la maladie d'Alzheimer?

La réponse demeure inconnue, et voici pourquoi!

Le débat a été initié en 2014 avec la publication d'une étude dans le British Medical Journal.

L'équipe canadienne derrière celle-ci avait découvert une corrélation en étudiant le cas de 10 000 personnes dont 1 800 étaient atteintes de la maladie.

Selon l'analyse statistique des chercheurs, la prise de benzodiazépines comme l'Ativan, le Valium ou le Xanax, augmentait jusqu'à 50% la probabilité de développer la maladie d'Alzheimer.

Or, des chercheurs américains ont publié des résultats complètement opposés dans le même journal l'année dernière.

L'équipe américaine a suivi le cas de 3 400 individus qui n'avaient aucun symptôme de la maladie au début de leur évaluation. Sept ans plus tard, le quart avaient développé la maladie, mais l'analyse des résultats n'a pas permis de faire un lien avec la consommation de ces médicaments.

Alors qui dit vrai?

La question demeure entière. Chaque étude a ses forces et ses faiblesses.

Il faut aussi garder en tête que des études du genre n'établissent pas un lien de cause à effet. Seulement une corrélation.

Ainsi, si les benzodiazépines pouvaient augmenter le risque d'Alzheimer, l'inverse est aussi possible.

D'ailleurs, des chercheurs ont soulevé la possibilité que les premiers symptômes de la maladie d'Alzheimer, comme l'anxiété et l'insomnie, puissent amener des gens à utiliser des benzodiazépines.

Pour compliquer l'histoire, peut-être même que les deux affirmations sont vraies.

Il faudra donc attendre que d'autres études se penchent sur la question avant qu'on puisse y répondre.