On dit que les yeux sont le miroir de l’âme. Eh bien, il semble que ce soit aussi vrai pour le cerveau…

En effet, l’examen des yeux pourrait bientôt devenir la façon la plus simple et la moins coûteuse d’établir un diagnostic précis de la maladie d’Alzheimer.

Pourquoi?

Parce que l’œil, grâce à ses neurones, est d’une certaine façon une extension du cerveau.

L’un des premiers signes détectables de la maladie d’Alzheimer est l’accumulation d’agrégats de protéines amyloïdes bêta dans le cerveau.

Ces agrégats commencent à se former 15 à 20 ans avant l’apparition des premiers symptômes de la maladie.

Et présentement, on les détecte par imagerie du cerveau ou suite à une ponction lombaire : deux méthodes coûteuses et invasives.

L’examen de la rétine de l’œil, lui, devrait être plus simple à réaliser. Et plusieurs groupes de recherche dans le monde testent présentement cette approche.

Leur stratégie : prendre une série de photos de la rétine, puis les analyser par ordinateur pour découvrir la présence d’agrégats.

Une équipe britannique, elle, évalue plutôt l’épaisseur de la rétine.

Elle a découvert que les personnes qui avaient des troubles de mémoire avaient aussi une rétine plus mince que les autres.

Ne soyez donc pas surpris si on vous propose un jour un test de détection d’Alzheimer en passant chez votre optométriste.

Des scientifiques valident actuellement ces technologies.